Handicap : l'État pourrait réduire son aide

Publié le par Arnaud MOUILLARD

logo handicap hern blog arnaud mouillard blacqueville

 

L'aide financière aux handicapés stagiaires d'organismes de formation pourrait être revue à la baisse. L'Adapt de Troyes n'est, pour lors, pas touchée

 

« Je suis venu aujourd'hui le réaffirmer devant vous : pour le président de la République comme pour l'ensemble du gouvernement que je représente aujourd'hui, l'insertion des travailleurs handicapés constitue une priorité. » Cette citation est celle de Georges Tron, secrétaire d'État chargé de la fonction publique, lors d'une intervention au conseil général d'Île-de-France le 30 novembre 2010.
Une année plus tard, des personnes handicapées bénéficiaires d'une formation professionnelle, des associations d'insertion et certains directeurs d'établissements agréés seront le 20 octobre devant le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale pour manifester.
Cela ne fait pas encore l'objet d'une directive officielle, mais force est de constater que l'objectif devient de plus en plus pressant : une réduction de 7 % de l'enveloppe qui rémunère les stagiaires des établissements de formation à destination d'un public touché par un handicap.
Pour plusieurs professionnels du secteur, le projet est dans les cartons depuis 2007, mais il semble que l'austérité frappe plus fort en ce moment. Dans six régions, une quinzaine d'établissements sont déjà touchés par une diminution de la prise en charge des rémunérations des stagiaires, dont certains font la formation sans toucher un euro.

Pas de confirmation


La Direccte régionale (Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) ne confirme pas ces mesures qui prennent forme.
Danièle Delcourt, directrice de l'Adapt de Troyes, s'inquiète évidemment de cette perspective qui va pénaliser son établissement et, plus encore, les stagiaires, précisant toutefois « que cela ne devrait toucher pour le moment que les formations courtes, pas les formations qualifiantes. Néanmoins, nous constatons que nos stagiaires sont dans des situations de plus en plus précaires, l'absence d'une rémunération pendant la formation sera un frein à la réinsertion et à l'employabilité des personnes handicapées. » « Sans doute le dispositif de rémunération des stagiaires est-il perfectible et il devrait bénéficier d'une refonte, mais pas de cette manière, en effectuant une diminution de 7 % de notre enveloppe financière… », ajoute-t-elle, soulignant qu'il ne s'agit là que d'un avis tout personnel.

 

 

É. BAILLY-BAZIN

 

 

 

source : lest-eclair.fr


Publié dans Handicap et Politique

Commenter cet article